Le Programme de Développement Local (PDL) est un programme initié par le Gouvernement Haïtien (GH) et la Banque Interaméricaine de Développement (BID) qui vise à : (a) Stimuler le développement des activités sociales et économiques dans les zones rurales et urbaines les plus défavorisées ; (b) Améliorer la qualité et les conditions de vie des populations rurales ; (c) augmenter la capacité de ces populations à prendre en charge leur développement et à générer des revenus.

Les actions entreprises dans le cadre de ce programme ont permis au FAES, de concert avec d’autres partenaires et ministères sectoriels engagés dans la lutte contre la pauvreté, de jouer un rôle de premier plan dans la recherche de solutions adaptées à la problématique de réduction de la pauvreté au sein des populations les plus démunies des zones rurales et urbaines marginalisées.

Le programme a comme objectifs : (a) d’accroître le nombre de ménages ayant accès aux services sociaux de base; (b) d’étendre l’assistance sociale à certains groupes vulnérables de la population; (c) d’accroître et diversifier les sources de revenus des communautés pauvres. Pour atteindre ces objectifs, le Programme vise également à renforcer l’aptitude des communautés à planifier, formuler et gérer des projets, et à améliorer la capacité de l’Etat à favoriser le développement économique et social à l’échelon local.

Le programme couvre l’ensemble des neuf (9) départements du pays, par le biais des communes et sections communales et en complémentarité avec d’autres programmes similaires déjà initiés comme le PAIP.

Développement Social et Assistance Sociale

Cette composante couvre le volet social du programme et finance des projets à caractère social dans les secteurs d’éducation, de santé, d’eau et assainissement, d’infrastructure sanitaire, de nutrition et santé maternelle. Les activités de cette composante, s’orientent vers: (i) l’exécution des travaux de réhabilitation ou construction d’installations scolaires, des systèmes d’approvisionnement en eau et projets d’assainissement, et d’autres infrastructures sociales; (ii) la supervision des travaux; (iii) la formation en gestion et entretien des infrastructures; (iv) les prestations de services pour les soins de santé primaires et les programmes de nutrition; (v) l’assistance aux enfants et adolescents à risque; (vi) la fourniture de matériels médicaux de santé reproductive, didactiques et pédagogiques.

Développement productif et rural

Cette composante prend en charge le volet économique en finançant des projets économiques et productifs et en focalisant prioritairement son action sur l’appui et l’assistance à des petits entrepreneurs locaux des communautés pauvres de manière à augmenter leur capacité de générer des revenus et de les diversifier. Les actions entreprises ont permis : (a) d’appuyer des activités agricoles non traditionnelles, telles que l’horticulture, la diversification des cultures et l’aviculture; (b) de réaliser la construction d’infrastructures économiques agricoles et rurales, telles que marchés communautaires, petits réseaux de collecte de l’eau et d’irrigation, infrastructure et équipement pour le traitement, le stockage et la commercialisation des produits agricoles, construction de pistes d’accès en milieu rural, de passerelles pour piétons et de murs de soutènement pour la protection contre les glissements de terrain et des inondations; (c) de fournir un appui aux petites et micro entreprises des régions rurales; (d) d’appuyer et d’encourager les initiatives ayant pour but de générer des sources de revenus non agricoles, telles que la production artisanale; et (e) de réaliser des projets de protection et de gestion durable des ressources naturelles, tels que conservation de sols, agriculture organique et d’initiatives de restauration de la végétation.

Gouvernance Local et réenforcement institutionnel

Cette composante a, quant à elle, une dimension institutionnelle et managériale. Elle fait référence au renforcement des capacités des communautés de base à assurer l’identification, la formulation et la présentation de requêtes répondant à leurs besoins ainsi qu’à la capacité du FAES de garantir au mieux ce développement durable grâce à une assistance technique pour :

La mise en œuvre des activités de planification participative au niveau des communes et également au niveau communautaire; Le développement des propositions de projets;

L’amélioration des éléments aidant le choix des investissements; L’évaluation de projets spécifiques et l’élaboration des statuts juridiques des organisations communautaires de base.