En 2005, le Gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne et le Gouvernement de la République d’Haïti ont signé un accord de don pour le financement d’un programme d’appui à la gouvernance locale, le « Programme de Promotion de Lutte Contre la Pauvreté et du Développement Local » (PLCPDL) ci-après dénommé GODE (Gouvernance et Développement). Le PLCPDL a pour objectif principal de promouvoir la gouvernance et contribuer à améliorer la situation sociale et économique de la population pauvre du Département du Centre en mettant en œuvre des projets d’infrastructure réalisés conjointement par la population et les autorités locales.

Ce programme couvre le Haut Plateau Central et a pour objectifs spécifiques de :

(i) permettre aux communes et aux groupes cibles de réaliser des projets sous leur propre responsabilité afin qu’ils deviennent les acteurs principaux du développement local et renforcent les capacités de leurs ressources humaines;

(ii) augmenter les capacités administratives des structures locales;

(iii) promouvoir l’application de principes comme : la participation des groupes cibles, l’égalité des sexes et la responsabilité des autorités locales.

Financement: KFW

Départements: Centre

Date d’entrée en vigueur du programme: Mars 2008

Durée du programme: 4 ans

Plan de Développement Communal et Plan d’Investissement

Les principales sous composantes sont : Sensibilisation, information et accord avec les autorités communales (CASEC, ASEC, CM, AM) sur la réalisation des plans participatifs de développement communal dans les 12 communes du département du Centre ; (ii) Sensibilisation, information des populations des sections communales et urbaines (35 sections communales et 12 centres urbains) ; (iii) Diagnostic participatif des besoins et des ressources des 35 sections communales et 12 centres urbains ; (iv) Atelier d’élaboration et d’approbation des plans de développement des 35 sections communales, des 12 centres urbains et des 12 communes ; (v) la mise en place de mécanismes de concertation au niveau local et municipal ; (vi) Plan d’investissement et marketing ; (vii) Suivi, évaluation et actualisation participative du plan.

Renforcement institutionnel du FAES, des municipalités, des Communautés et des OPS (Opérateurs Prestataires de Services)

Le programme vise le renforcement des capacités de tous les acteurs et des structures intervenant dans le processus de développement local et du programme en particulier. Les principales sous composantes sont les suivantes: (i) Renforcement des capacités et des structures du FAES. D’une part son siège social et principalement son bureau régional par le recrutement de cadres additionnels et la formation des cadres concernés par l’appui en gestion urbaine, et d’autre part, son système de contrôle interne financier et de gestion par l’appui de la Direction Administrative et Financière (DAF). Aussi, le programme prend à sa charge une partie du coût du personnel impliqué. Un cabinet en gestion fourni un appui au FAES dans l’adaptation du système informatisé de gestion et la mise en place de tableaux de bord financiers pour le PLCPDL. ii) Renforcement des capacités des communes et des sections communales. Il s’agit de renforcer les capacités des structures exécutives et délibératives de ces collectivités dans la gestion des plans de développement, la passation de marchés publics, la gestion financière et administrative, l’amélioration des relations entre les élus, les acteurs et la population, l’appui logistique des mairies, l’amélioration des services de la mairie à la population. iii) Renforcement des Opérateurs Prestataires de Services (OPS). Il s’agit de renforcer pour l’exécution des projets, les capacités des OPS dans l’accompagnement des OCB dans la gestion des projets, l’appui conseil et le suivi de gestion. Renforcement des Organisations Communautaires de Base (OCB). Au début de l’intervention du PLCPDL, des diagnostics d’OCB seront conduits dans les zones d’intervention. Le renforcement des OCB consiste en des voyages d’études et des formations ciblées. Leur formation est particulièrement axée sur le renforcement organisationnel, la comptabilité, la gestion et des thèmes techniques. Un appui aux structures faîtières des OB est également envisagé pour renforcer leur autonomie et leur représentativité.

Exécution de Projets par les communautés et par les municipalités

Ces projets visent à améliorer l’infrastructure sociale et économique, ainsi que l’infrastructure d’appui à la production. Dans ce contexte, les projets comprennent non seulement la réalisation physique des travaux de construction mais également leur préparation, équipement et surveillance ainsi que la formation correspondante de la communauté bénéficiaire. Les principales sous composantes sont les suivantes : (i) Le financement des projets qui inclut: les études de pré investissement des PEC (Projets Exécutés par les Communautés) présentés pour financement; la réalisation de MP qui constituent un ensemble cohérent dans le cadre d’un plan de développement communal (PDC); au cours de la première année, lorsque le coût des MP est estimé à moins de 25,000.00USD les processus de pré investissement, approbation, investissement, évaluation se feront au niveau local avec l’assistance du bureau régional et pour ceux dont les coûts sont supérieurs à $ 25,000.00 une partie du processus d’approbation sera réalisée par le bureau central. (ii) L’entretien des projets qui comprend : l’entretien des PEC par les bénéficiaires avec l’élaboration et le financement du plan y compris l’appui technique (suivi, formation) ; des évaluations ex-post d’impact des PEC; (iii) Les activités d’accompagnement : Le PLCPDL prévoit de financer aussi des actions d’accompagnement qui ne peuvent pas être inscrites dans des PDC par définition limitée sur les plans temporel et géographique. De telles activités consistent en un : a) appui à la commercialisation, b) appui aux micros entreprises (ateliers de formation mobiles, formations professionnelles techniques, formulation de programmes, montage de dossiers de crédits) et c) appui à la programmation et à la mise en œuvre (appui technique de consultants spécialisés).

Prévention et résolution de conflits

Les deux composantes auxiliaires sont les suivantes: 1-Fourniture de services de consultation au FAES, en sa qualité d’organisme d’exécution des composantes relevant de la responsabilité du FAES. 2-Appui au FAES, afin qu’il soit à même d’assister, le cas échéant, le gouvernement haïtien dans des activités de coordination des initiatives nationales et internationales de promotion du développement local.