Projet de Réponse d’Urgence au Choléra (P.R.U.C)

Le Projet de Réponse d’Urgence au Choléra vise à soutenir la réponse du Gouvernement Haïtien à l’épidémie et à renforcer sa capacité à gérer ces types d’épidémies. Les fonds sont utilisés pour répondre aux besoins d’urgence au niveau départemental pour renforcer la réponse du gouvernement à l’épidémie de choléra. Les fonds sont programmés sur la base de la situation qui évolue rapidement et guidés par une évaluation continue du gouvernement des lacunes et des besoins pressants.

L’objectif du Projet est d’améliorer les pratiques de santé et d’hygiène afin de réduire la propagation du choléra et de renforcer les capacités institutionnelles pour répondre aux épidémies.

Appui à la réponse du Gouvernement au choléra au niveau décentralisé :

L’objectif de cette composante est de réaliser un programme d’activités pour une réponse immédiate au choléra, comme indiqué dans la Stratégie Nationale de la Réponse à l’épidémie de Choléra et défini au niveau départemental, pour appuyer la réponse urgente du Gouvernement au choléra. Cette Composante vise à répondre aux besoins du niveau départemental par un soutien à tous les prestataires de service, qu’ils soient publics, mixtes ou privées, qui entreprennent des interventions à tous les niveaux de la lutte contre le choléra. À cette fin, ce volet permet de financer deux sous-composantes:

1.1: Soutien à une approche multisectorielle aux soins de santé primaire publique.

Cette sous-composante vise à soutenir une approche multisectorielle aux soins de santé primaires publiques, par (a) la conception, à travers la participation communautaire et la mobilisation sociale, des plans départementaux de gestion de choléra avec l’identification complète des besoins du ministère pour une riposte efficace contre le choléra au cours d’une période de six mois, y compris les ressources humaines, l’équipement et les véhicules, les fournitures médicales, les biens et les matériaux, y compris pour la gestion des déchets médicaux, et l’assistance technique, et (b) la mise en œuvre des priorités les plus urgentes de ces plans.

1.2: Appui à la Réponse du secteur santé, de l’eau et de l’assainissement des prestataires non-publiques.

Cette sous-composante finance des activités de la santé, d’eau et d’assainissement effectués par les prestataires de services non-publiques, à travers la réalisation d’un programme d’activités pour une réponse immédiate au choléra, y compris en fournissant un accès immédiat aux services de santé de base pour les populations affectées et les groupes vulnérables, accroissant la promotion de la santé et de sensibilisation à l’hygiène et améliorant l’accès à l’eau potable et d’assainissement.

Renforcement de la capacité de réponse urgente:

Étant donné qu’Haïti a fait face à plusieurs urgences dans le passé, notamment les cyclones fréquents, le tremblement de terre dévastateur et l’épidémie actuelle de choléra, il est essentiel que le projet comprenne des activités visant à renforcer la capacité du gouvernement de répondre à de telles urgences. À cette fin, cette composante appuie un certain nombre d’activités d’intervention d’urgence de renforcement des capacités pour le Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) et DINEPA. En outre, ce volet permet de financer la gestion globale du projet et la supervision. Cette Composante finance deux sous composantes :

2.1: Renforcement de la capacité du gouvernement à gérer et répondre aux épidémies, y compris

(a) renforcer la surveillance, le rapport et le suivi des cas de choléra, et le renforcement de la capacité de gestion global et de la gestion des déchets médicaux du MSPP au niveau central et départemental ; et (b) renforcement de la capacité de DINEPA pour la mise en œuvre de sa stratégie de prévention du choléra et de contrôle.

2.2: Réalisation d’un programme d’activités pour appuyer la gestion du projet, y compris la surveillance, la supervision et des audits. Cette composante finance les coûts liés à la coordination du projet et appuie le suivi de la formation, des achats, de la gestion financière, d’audit et des contrôles internes du projet.

La Stratégie Nationale

à l’Épidémie de Choléra, préparée par le MSPP avec l’appui technique de l’OPS, décrit trois niveaux d’interventions des services de santé pour une approche globale, sous la supervision des autorités des autorités sanitaires départementales (ASD), comme indiqué dans la figure 1.1 :

1- Les interventions au niveau 1 visent à protéger les familles au niveau communautaire à travers la mobilisation sociale et la sensibilisation sur les mesures préventives et par la création et / ou le renforcement des réseaux d’agents communautaires pour identifier et référer les cas de diarrhée et distribuer des produits de base, tels que les traitements de réhydratation orale et les comprimés de purification d’eau et du savon; et le soutien aux postes de réhydratation orale au niveau communautaire;

2- Les interventions au niveau 2 visent à renforcer les centres de soins de santé, les unités de traitement du choléra (UTC), qui sont des unités de petite capacité généralement à côté ou dans les formations sanitaires, et les centres de réhydratation pour répondre aux cas modérés et traiter les patients avec des conditions non-fatales. Les cas graves sont référés au niveau suivant.

3- Les interventions du niveau 3 visent à répondre aux cas les plus graves par les soins dispensés par les centres de traitement du choléra (CTC), qui sont des établissements autonomes de soins de santé avec une capacité moyenne de 100-200 lits.